Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


L'avant-première de Jeepers Creepers 3 annulée sous la pression des victimes du réalisateur

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 31 Août 2017, 09:08am

Catégories : #censure, #cinéma, #interdiction, #salva, #Jeepers Creepers 3, #Etats-Unis, #boycott

« We would like to inform you that due to events beyond our control, the screening event hosted by @Moviedude18 for Jeepers Creepers and Jeepers Creepers 3 on Wednesday September 13, 2017 will no longer take place at the TCL Chinese 6 Theatres. We apologize for any inconvenience this may cause your party. We have worked with Fandango to refund your purchase directly. You should see the refund in your account within the next few days. We would like to offer you free passes. [...]. Again, we apologize for the inconvenience. »

 

L'avant-première de la projection de Jeepers Creepers 3: Cathedral (Victor Salva, 2017), qui devait être organisée le 13 septembre 2017 au célèbre Chinese Theatre de Los Angeles, a été annulée sous la pression et les menaces de manifestation annoncées par les soutiens de l'acteur Nathan Forrest Winters agressé sexuellement par le réalisateur alors qu'il n'avait que 12 ans au moment du tournage de Clownhouse en 1988. Rappelons qu'à l'époque, Victor Salva avait été condamné à 36 mois d'emprisonnement et en avait purgé 15, pour son comportement avec de nombreux enfants dont Nathan Forrest Winters.

 

Depuis, ses victimes ne le lâchent plus. On se souvient qu'en 1995, alors que Victor Salva était en pleine promotion de son film Powder, Nathan Forrest Winters et son collectif avaient médiatisé le passé judiciaire du cinéaste. En 2016, les victimes avaient déjà réussi à interrompre le tournage de Jeepers Creepers 3 comme le rappele Christophe Foltzer sur ecranlarge.com en reproduisant leur manifeste :

 

« Jeepers Creepers 3 est actuellement en production. Le réalisateur et créateur de la franchise, Victor Salva, a utilisé sa position pour violer un enfant de 12 ans en 1988 durant la production de son film Clownhouse. Il a été inculpé et a purgé une peine de 15 mois en prison. Tous comme les trois principales chaines de cinéma des Etats-Unis, je vous prie de ne pas montrer ce film dans votre établissement. Les profits de Jeepers Creepers 3 iront dans les poches d'un pédophile. Les monstres doivent être sur l'écran, pas derrière la caméra. Je demande aussi à d'autres personnalités du monde de l'horreur de prendre position. Répandez cette parole et ne regardez pas ce film ! »

 

Un véritable appel au boycott réalisé auprès des exploitants de salles et des spectateurs avant même la sortie du film.

 

Cette fois-ci, c'est donc la promotion du dernier film de Victor Salva, dont la sortie est programmée aux Etats-Unis le 26 septembre prochain, qui est visée par le collectif qui explique son intention et écarte pourtant toute volonté de censure. Nous reproduisons ci-dessous le texte mis en ligne le 30 août dernier sur le site pausegeek.fr :

 

« Nous aimerions d’abord exprimer notre plus sincère gratitude pour les marques d’amour et de soutien que nous avons reçues ces dernières semaines. C’est au-delà des mots. Merci à tous. En raison de la nature de la controverse qui a mené à l’annulation de la première de Jeepers Creepers 3, nous souhaitons faire savoir que nous n’avons pas participé aux événements qui ont eu lieu. Bien que nous soyons humiliés, il faut préciser que nous croyons qu'il appartient à chaque spectateur de décider s'il doit aller voir un film de Victor Salva. Nous voulons que les fans de Jeepers Creepers sachent que nous comprenons parfaitement leur frustration. Notre but n’est pas d’empêcher Victor Salva de travailler, mais seulement de mettre en lumière la vérité. Personne ne cherche vengeance. Nous sommes donc impatients de partager cette vérité avec vous à travers notre documentaire, The Babysitter, qui sortira en 2019. »

 

Les menaces proférées ont eu raison de l'avant-première de Jeepers Creepers 3. Auront-elles également une influence sur la distribution du film en salles ? A suivre...

Commenter cet article

Thomas Foxart 07/09/2017 14:09

Et il n'y a pas de petits profits, même 30 ans après:

https://www.gofundme.com/we-r-their-voice

Thomas Foxart 07/09/2017 14:05

Putain, 1988... 30 ans après Il serait bien temps qu'il arrête de vivre sa vie comme une victime éternelle !
Et comme un persécuteur en devenir...
En tant qu'ancienne victime de pédophile, moi-même, ce genre de trous du cul englués dans leur passé me hérissent tant ils empêchent tout le monde d'avancer à commencer par les victimes...
En tous cas, il réussissent parfaitement à rendre difficile l'accès aux films de Salva... y compris chez nous où Rosewood lane et Dark house sont toujours inédits...
Je comprends qu'ayant été victime du gars sur un tournage le type ait mal au cul de le voir faire carrière au cinéma, soit, mais à un moment donné, on tourne la page ou on ferme sa gueule et on souffre en silence.

Archives

Articles récents