Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Nymphomaniac volumes 1 et 2 interdits aux -18 ans dans la province du Québec

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 19 Mars 2014, 21:00pm

Catégories : #québec, #nymphomaniac, #interdiction, #censure

Nymphomaniac volumes 1 et 2 interdits aux -18 ans dans la province du Québec

"Ce premier tome écourté de Nymphomaniac nous parvient entouré d’une aura de scandale en raison de la crudité de ses thèmes et de la présence de scènes explicites. Ces séquences auraient été raccourcies par un tiers, voire censurées, par rapport à la version intégrale encore à venir, imaginée par l’enfant terrible du cinéma danois. Construit à la manière d’un journal intime narré par la protagoniste en voix hors champ, le film se compose de cinq chapitres dans lesquels sont exposées rétrospectivement ses expériences sexuelles. La masturbation, la fellation et la sodomie sont présentées sans grands détours, puis théorisées dans un langage parfois cru à l’aide de formules mathématiques, de métaphores bibliques ou philosophiques. Quelques gros plans sur les parties génitales contribuent à la facture érotique très franche de l’œuvre." C'est en ces termes que la Régie du cinéma du Québec (l'équivalent de la Commission de classification en France) a justifié, le 5 mars dernier, l'interdiction aux -18 ans du premier volume de Nymphomaniac, de Lars von Trier, nous apprend aujourd'hui le Journal de Montréal. Le second volume du film supporte la même classification pour des motifs similaires : "Cette deuxième partie, offerte en version abrégée à l’instar de son prologue, illustre l’escalade de l’héroïne, nymphomane autoproclamée, de plus en plus loin dans sa recherche du plaisir sexuel. Insatiable, Joe découvre le masochisme et les rencontres anonymes avec plusieurs partenaires, pour finalement se tourner vers les pratiques sadiques. Même dans cette version raccourcie, les trois derniers chapitres de l’œuvre présentent des actes sexuels non simulés et dépeignent avec un réalisme saisissant des sévices sexuels. Le traitement réservé à ces segments s’apparente d’ailleurs à celui des films pornographiques sadomasochistes. En conservant la facture érotique très affirmée du volet précédent, le cinéaste d’Antichrist ajoute, cette fois, une forte dose de violence."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents