Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Hitchcock, les camps de concentration et la censure

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 4 Février 2015, 19:38pm

Catégories : #gensane, #censure, #hitchcock

Hitchcock, les camps de concentration et la censure

Nous vous invitons à lire l'intégralité du très bel article de notre ami Bernard Gensane, l'un des rédacteurs du 13ème numéro de Darkness Fanzine, publié aujourd'hui sur Mediapart sous le titre « Hitchcock, les camps de concentration et la censure ». L'auteur revient sur les attentats perpétrés en France en début d'année et dénonce la pusillanimité de la presse britannique qui n'a jamais eu le courage de qualifier les terroristes de « terroristes ». Bernard profite de l'occasion pour nous rappeler certains faits historiques ignorés du grand public. Voici un extrait de l'article relatif à la censure par les Britanniques d'un documentaire sur la libération du camp d'Auschwitz par les soviétiques, initialement commandé à Sidney Bernstein et Alfred Hitchcock :

« Pour monter des films réalisés par des équipes sur place à la libération de onze camps (cinq anglo-étasuniennes et une soviétique qui montre l’intérieur d’Auschwitz), Bernstein va faire appel au socialiste Richard Crossman pour le script et à Hitchcock pour le montage des rushes. Hitchcock recommanda la multiplication de plans fixes pour marquer la conscience des spectateurs et l’usage de cartes et de plans pour persuader de l’existence réelle des lieux de l’horreur. Il travailla rapidement, si bien que certaines de ses images seront utilisées au tribunal de Nuremberg pour identifier certains responsables des camps.

Tout ce travail va néanmoins moisir dans des tiroirs pendant soixante-dix ans. Dès qu'il le visionne, le ministère des Affaires étrangères estime que « diffuser un film sur ces atrocités n’est pas une bonne idée ». Si les Britanniques et les États-Uniens n’avaient libéré aucun camp d’extermination (ils libérèrent des camps de concentration), ce n’était pas de leur faute : ces camps se situaient tous dans la zone d’action de l’URSS. Mais dans le nouveau contexte de la guerre froide, il devenait aventureux de rappeler que l’URSS avait été responsable de la libération d’une bonne partie de l’Europe. Par ailleurs, il ne fallait pas « humilier » l’Allemagne si l’on voulait opposer une Europe occidentale puissante face au bloc communiste.

Le film de Bernstein et d’Hitchcock sera montré – très incomplet – au Festival du film de Berlin en 1984 et devra attendre 2015 pour être enfin projeté in extenso. »

Commenter cet article

Archives

Articles récents