Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Jésus de Nazareth : le projet très controversé de Paul Verhoeven

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 14 Avril 2015, 18:27pm

Catégories : #jésus de nazareth, #verhoeven, #censure

Jésus de Nazareth : le projet très controversé de Paul Verhoeven

Venu en France pour promouvoir la sortie française de son essai intitulé Jésus de Nazareth, publié Aux forges de Vulcain et disponible en librairie depuis le 2 avril 2015, Paul Verhoeven a accordé un court entretien à Caroline Vié pour 20minutes.fr, dans lequel il nie la filiation divine de Jésus : « N'étant pas croyant moi-même, j'ai essayé de démêler le vrai du faux entre les différents récits concernant Jésus. Toutes sortes de versions des faits sont disponibles dans les Écritures, qui n'ont pas toutes été écrites à la même époque et dont aucune n'émane de témoins directs. Les évangiles, par exemple, ont été écrits quarante ans après la mort du Christ », et d'ajouter : « Jésus n'était pas un dieu, mais un guérisseur et un meneur d'hommes. » La couverture française du livre est sans équivoque, le Christ y étant représenté... en Che Guevara ! Le réalisateur hollandais de 76 ans s'explique : « Les deux avaient beaucoup de points communs. Ils voulaient le bien des autres et ont été trahis puis exécutés pour leurs idées. […] Pour moi, Jésus n'est pas une divinité mais un guérisseur à l'état d'esprit assez proche des résistants pendant la Seconde Guerre mondiale. Il avait un côté terroriste et c'est pour cela qu'il est mort. Il dérangeait les Romains dont il mettait l'hégémonie en péril. » Outre son interprétation très personnelle de la vie de Jésus, Paul Verhoeven va plus loin encore, en décrivant la première scène du livre qu'il souhaiterait adapter au cinéma : un gros plan sur les pieds d'un crucifié s'ouvrant progressivement sur une forêt de croix, avant que Marie soit brutalisée par un soldat, un viol qui expliquerait la conception de Jésus... Un scénario très contestable qui tient pourtant à cœur du cinéaste : « Je compte réaliser le film en Europe car aux États-Unis, je me ferais massacrer », plaisante-t-il. Un projet de délocalisation du financement et du tournage (éventuels) qui n'est pas sans rappeler l'affaire de La Dernière tentation du Christ (1988), qui avait conduit Martin Scorsese à réaliser l'adaptation du roman de Níkos Kazantzákis (1955) en France. On se souvient aussi que sa sortie avait alors provoqué un vent de protestations et de violences dans le monde entier.

Commenter cet article

Archives

Articles récents