Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Gaspar Noé : "Je pense que, en France, la Commission devrait proposer une interdiction aux moins de 16 ans." Pas si sûr si l'on en croît Angell Summers...

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 24 Mai 2015, 16:49pm

Catégories : #love, #gaspar noé, #censure, #france, #interdiction

Sur sudinfo.be, Gaspar Noé semble convaincu que Love sera interdit aux moins de 16 ans en France : « Je pense que, en France, la Commission devrait proposer une interdiction aux moins de 16 ans, dans d'autres pays européens aussi. Quant aux territoires extra-continentaux, il est vrai que le film ne sera jamais présenté dans les circuits commerciaux ou même artistiques américains, qu'il risque d'être effectivement interdit en Inde, en Asie et dans les pays du Moyen Orient mais ce sont des réalités culturelles et socio-politiques que nous ne maîtrisons pas. Mais souvenons-nous du phénomène Emmanuelle qui est sorti en France dans les années 70 avec un succès extraordinaire et interdit à l'extérieur de la zone européenne de l'époque. Des charters ont débarqué des Japonais, des Chinois, des Indiens et autres qui sont venus voir Emmanuelle dans une salle des Champs Élysées où il est resté à l'affiche pendant 20 ans ! »

Pourtant, Gaspar Noé a fait appel à de nombreuses actrices venant du porno, telle Angell Summers qui ne mâche pas ses mots sur le site de L'Obs du 22 mai 2015 : "J'ai participé au film Love et pour être honnête, même si l'équipe était top, j'avais vraiment l'impression d'être sur le tournage d'un film X. Scène dans un club libertin, découverte de ce monde par un jeune couple, actrices porno sur des talons de 15 cm, scènes qui se finissent forcément par l'éjaculation de l'homme... Tout était comme pendant mes 5 ans dans ce métier. Alors pourquoi faire ce film et en quoi est-il mieux qu'un film Dorcel ? Simplement parce qu'il est fait par un grand nom du cinéma ? Non, définitivement non. [...] Alors ils [certains réalisateurs] se cachent derrière l'excuse d'un film scénarisé traditionnel et y ajoutent une dose de sexe. En plus, ça fait parler du projet, alors pourquoi s'en priveraient-ils ? Et pourquoi pas plutôt assumer pleinement cette envie, surtout pour des films tels que Love ? [...] Aucun intérêt dans cette histoire, le sexe y est cru gratuitement. [...] je pense sincèrement que pour le coup, Gaspar a manqué l'essai, si ce n'est qu'il a fait parler de lui. Mais ce n'est pas suffisant pour faire un bon film qui sort du lot."

A la lecture de l'article, on ne peut s'empêcher de penser à la mésaventure du film Histoire de sexe(s) d'Ovidie et Jack Tyler, que la Commission proposait de classer X, ce que justifiait alors sa présidente en 2009 : "Nous ne pouvions pas simplement l'interdire aux mineurs de 18 ans car nous étions devant un objet pornographique. C'est quinze ou vingt scènes de sexe « enfilées » si je puis dire, les unes derrière les autres avec toute la panoplie de la pornographie. Alors après le réalisateur nous explique qu'il a un propos artistique, qu'il souhaitait raconter les fantasmes des couples. Alors il est vrai qu'il y a un fil conducteur, comme dans tous les films pornos, mais l'histoire présentée en l'espèce ne nous a pas convaincus. Elle n'est qu'un prétexte pour livrer des images pornographiques."

Quel sera l'avis de la Commission pour le film Love ? Quelle sera la décision du ministre de la Culture ? Réponse, d'ici au 15 juillet prochain.

Gaspar Noé : "Je pense que, en France, la Commission devrait proposer une interdiction aux moins de 16 ans." Pas si sûr si l'on en croît Angell Summers...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents