Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Promouvoir débouté : Les Huit salopards reste donc interdit aux spectateurs de -12 ans

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 18 Février 2016, 19:28pm

Catégories : #promouvoir, #les huit salopards, #interdiction, #12 ans, #16 ans

Promouvoir débouté : Les Huit salopards reste donc interdit aux spectateurs de -12 ans

Le juge Heu est décidément dans un bon jour.

Après avoir décidé d'abaisser l'interdiction de Salafistes de 18 à 16 ans, on apprend aujourd'hui par la mise en ligne de l'ordonnance de référé rendue le 18 février 2016, que le tribunal administratif de Paris a rejeté la demande de l'association Promouvoir soutenant que le film Les Huit salopards (2015, Quentin Tarantino) qui "comporte des scènes, d’une extrême violence, contraires à la dignité humaine, sans aucune véritable distanciation possible, que ces scènes sont de nature à heurter la sensibilité des mineurs" devait être interdit aux moins de 18 ans ou, à tout le moins, aux spectateurs de moins de 16 ans.

Le juge des référés estime en effet que "compte tenu de la manière dont les scènes litigieuses sont filmées et s’intègrent dans l’ensemble de l’œuvre de fiction [...], de l’absence de tout réalisme s’attachant à la mise en scène ou de toute forme d’incitation à la violence du fait même du parti-pris, volontairement excessif, de cette œuvre cinématographique, aucun des moyens invoqués par l’association Promouvoir ne paraît, en l’état de l’instruction, de nature à jeter un doute sérieux sur la légalité de la décision contestée". Le film reste donc interdit aux moins de 12 ans avec avertissement.

Notons que les scènes n'ont pas été examinées isolément par le juge Heu, mais placées en perspective au sein du récit. Ce qui correspond parfaitement à la manière habituelle de travailler des membres de la commission de classification des œuvres cinématographiques en France.

On ne sait pas encore si André Bonnet, le conseil de l'association Promouvoir, va contester l'ordonnance de référé du juge Heu.

Commenter cet article

Archives

Articles récents