Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Bastille Day : véritable déprogrammation ou simple recommandation ?

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 16 Juillet 2016, 17:32pm

Catégories : #bastille day, #studiocanal, #attentat, #censure, #cinéma, #moi, #olga

Bastille Day : véritable déprogrammation ou simple recommandation ?

On devait s'en douter.

A l'instar de Made in France (2015, Nicolas Boukhrief) dont le distributeur Pretty Pictures avait d'abord dû reporter la distribution en salles - initialement programmée le 18 novembre 2015 - après les attentats de Paris du 13 novembre, avant finalement de se résoudre à ne le proposer qu'en e-cinema via TF1 Vidéo en janvier 2016 ; on apprend ce soir que StudioCanal a demandé aux 237 salles projetant Bastille Day (2016, James Watkins), sorti en France le 13 juillet dernier, de retirer le film actuellement à l'affiche après le terrible attentat de Nice du 14 juillet.

Le film franco-britannique, qui raconte l'histoire de Zoé (Charlotte Le Bon), une jeune Française qui prépare un attentat à Paris à la veille du 14 juillet, qui a fait 37 000 entrées depuis mercredi - on est loin des 400 737 spectateurs de Camping 3 (2016, Fabien Onteniente) en première semaine sur 795 salles -, a paru un peu trop polémique au distributeur français titrant sur l'un des visuels promotionnels : "Cette année, le feu d'artifice, c'est eux !". Les exploitants vont-ils réellement suivre cette "simple recommandation" ou bien, au contraire, l'information diffusée sur Twitter par Francois Clerc, responsable de la distribution chez StudioCanal, reprise en boucle par de nombreux médias, va-t-elle susciter une curiosité née de cette intention de bien faire ?

Dans le même temps, Étienne Sorin sur le site du figaro.fr nous apprend que Moi, Olga (2015, Petr Kazda et Tomás Weinreb), un film d'auteur tchèque qui met en scène une jeune femme asociale qui écrase volontairement des passants au volant d’un camion et qui s’inspire d’un fait divers datant des années 70, est toujours à l'affiche des quelques salles l'ayant programmé.

Bastille Day : véritable déprogrammation ou simple recommandation ?

Commenter cet article

Archives

Articles récents