Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Jugé trop violent, les studios Disney autocensure Lilo et Stitch en 2002

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 6 Août 2016, 08:50am

Catégories : #censure, #cinéma, #lilo et stitch, #disney

Jugé trop violent, les studios Disney autocensure Lilo et Stitch en 2002

Tristan Cooper nous apprend le 3 août 2016 sur le site dorkly.com l'autocensure des Studios Disney à l'endroit du long métrage animé Lilo & Stitch réalisé par Chris Sanders et Dean DeBlois en 2002. Malgré des coupes réalisées dès la production pour édulcorer la violence de certaines scènes, rappelons que le film d'animation a été classé « PG » aux États-Unis, c'est-à-dire laissé à l'appréciation des parents – une classification « plus sévère » que « G » attribuée aux films pour tous publics –, déconseillé aux moins de 7 ans en Norvège, en Suisse, au Portugal et en Finlande, et tous publics au Royaume-Uni mais pour une version raccourcie de près de quatre minutes.

Jugé trop violent, les studios Disney autocensure Lilo et Stitch en 2002

Sur kombini.com, Charles Carrot revient sur l'autocensure pratiquée par Disney : « au milieu du film, l’extraterrestre Jumba change de tactique pour tenter de capturer Stitch, arrivé par erreur sur Terre (c’est le point de départ du scénario) : il décide d’employer la méthode forte et d’attaquer la maison de Lilo et sa sœur. La vidéo ci-dessus montre que la scène en question devait être plus violente graphiquement, avec des attaques au pistolet laser, des haches et des scies absentes du montage final. Elle fut modifiée graduellement après des projections tests qui la trouvaient justement trop violente pour les enfants (générant au passage de légères incohérences visuelles). […] Plusieurs scènes ont également été enlevées de Lilo & Stitch […] L’une d’entre elles, ci-dessus, n’était pas très avancée. […] elle évoquait une forme de racisme et aurait eu sa place dans le long métrage (même si elle l’aurait rendu plus amer). On y voyait des touristes tonitruants demander à Lilo si “elle parle anglais” (alors que tous les Hawaïens parlent anglais, étant de nationalité américaine) avant de chercher à savoir où se trouve la plage la plus proche — la petite fille leur donnant alors la mauvaise direction pour les punir de leur impolitesse et se débarrasser d’autres visiteurs indélicats. […] Plus fascinant : une scène entièrement animée n’a pas pu apparaître dans le film… à cause des attentats du 11septembre, alors très frais dans les esprits. Vers le dénouement de l’histoire, dans la version vue au cinéma, Jumba (aidé de Stitch) entame une course-poursuite aérienne avec le ravisseur de Lilo en utilisant son propre vaisseau. Mais dans le script original, Stitch détournait… un Boeing 747 pour l’occasion, l’avion de ligne traversant la ville d’Honolulu sans faire attention aux immeubles. »

Jugé trop violent, les studios Disney autocensure Lilo et Stitch en 2002

Commenter cet article

Archives

Articles récents