Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Le distributeur K-Films furieux de la censure d'un extrait de La Reine-Garçon par Facebook

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 22 Août 2016, 20:20pm

Catégories : #La Reine-Garçon, #censure, #k-films, #facebook, #cinéma, #québec

Le distributeur K-Films furieux de la censure d'un extrait de La Reine-Garçon par Facebook

L'extrait du film La Reine-Garçon (The Girl King), mis en ligne le 19 août dernier par le distributeur québécois Louis Dussault pour K-Films Amérique, qui comporte un plan « à connotation sexuelle montrant des corps trop dénudés [...] se focalisant sur des parties du corps sans que cela ne soit nécessaire » selon Facebook, a été supprimé dès le lendemain, ce dernier estimant que la vidéo contrevient à son règlement publicitaire.

La séquence controversée montre deux femmes, interprétées par Malin Buska et Sarah Gadon, s'embrassant fougueusement tout en laissant entrevoir... le bout d'un sein ! « L'extrait fait partie de la bande-annonce qui a été cotée pour tous par la Régie du cinéma du Québec », l'équivalent de la Commission de classification française, s'est défendu Louis Dussault, et d'ajouter : « On ne sait pas qui prend ces décisions. On n’arrive pas à joindre qui que ce soit. Ce n’est même pas sexuellement explicite. On ne voit rien. Sur Facebook, on retrouve des propos racistes, sexistes ou xénophobes qui ne sont pas retirés même après plusieurs plaintes et là, on censure cette scène en quelques heures ! Qui sont ces puritains qui censurent la promotion de nos films ? »

On apprend que le distributeur a payé 900 $ pour une diffusion sur trois jours de l'extrait qui devait lui permettre de toucher environ 200 000 abonnés. Dès lundi matin, K-Films s'est donc résigné, en postant un nouvel extrait, cette fois-ci sans aucune nudité.

Réalisé par le Finlandais Mika Kaurismäki, La Reine-Garçon raconte le parcours de la reine Kristine de Suède qui, au XVIIe siècle, a tenté de faire entrer son pays dans la modernité tout en vivant clandestinement une romance avec sa dame d'honneur, la comtesse Ebba Sparre. Présenté l'année dernière au Festival des films du monde de Montréal, le film a reçu le Prix du public et le Prix de la meilleure actrice.

L'extrait litigieux :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents