Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


La classification tous publics avec avertissement de Gangsterdam est-elle vraiment suffisante ?

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 31 Mars 2017, 06:26am

Catégories : #censure, #cinéma, #interdiction, #kev adams, #gangsterdam

Mis à jour le 8 avril 2017.

Vanessa Dadashi sur le site clusternews.fr nous révèle la polémique provoquée par Gangsterdam (2017, Romain Levy) présent sur les écrans français depuis le 29 mars dernier. Certains spectateurs dénoncent les nombreuses séquences « choquantes homophobes, racistes, et sexistes ainsi que d’autres faisant l’apologie du viol », et de préciser : « La scène qui a le plus choqué est celle où l’un des personnages qui veut commettre un viol (Côme Levin) dit à son interlocuteur qui refuse de participer (Kev Adams) au moment où ils arrivent chez la femme de leur ennemi : ''Je te parlais du viol cool. Pas du viol triste où ça chiale, ça crie, ça porte plainte.'' La réplique a déclenché de vives réactions sur twitter : ''Quand on voit la tranche d’âge fan de Kev Adams, leur apprendre qu’un viol peut être « cool » c’est intolérable !'', ''C’est une manie de faire l’apologie du viol ou de le minimiser dans le cinéma ?'', ''Choquant'', ''Bien avant l’histoire de viol, j’ai lâché au tabassage de prostituées''. »

L'attribution d'un visa d'exploitation « tous publics » avec un avertissement indiquant que « certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public » en raison du « caractère cru de certains propos et situations » est jugée insuffisante par certains spectateurs. Si le producteur Alain Attal qualifie la réplique de « super-drôle » et que Kev Adams ajoute qu'il faut « la prendre au 4e degré », une partie de la presse s'indigne telle Claire Barrois sur le site 20minutes.fr : « Les vannes parfois (très) lourdes sur les femmes et les homosexuels (sans compter, les juifs, les arabes, etc.) s’accumulent. » Victor Van De Kadsye, sur le site huffingtonpost.fr, va encore plus loin en interpellant directement le réalisateur :

« Te rends-tu compte, deux secondes, de la dangerosité de ton film? Non seulement, tu viens de banaliser au plus grand des calmes un crime effroyable à un public adolescent mais aussi des phénomènes dangereux propres à l'adolescence telles que l'homophobie ordinaire ainsi que la cyber-humiliation. As-tu oublié que la présence de Kev Adams suffisait à elle-seule pour attirer un très large public de fans? Un public qui comprendra que le viol et l'humiliation peuvent être bénéfiques en cas de besoin, un public qui pensera que l'homosexualité est quelque chose de honteux et considèrera que la xénophobie décomplexée est une valeur sûre.

Ne t'avise même pas de te défendre de l'excuse-type "c'est de l'humour noir" ou du "second degré" car ça ne suffira pas. L'humour noir, surtout pour ce type de sujet, est une arme à manier avec précaution et délicatesse. Demande à un réalisateur américain comme Todd Solondz, il te fera rendre compte que l'on peut plaisanter sur des sujets difficiles sans pour autant oublier de souligner la gravité de tels fléaux ainsi que le pathétisme des personnages. Les créateurs de South Park sont vus essentiellement par un jeune public mais peuvent se permettre de plaisanter sur les pires horreurs du monde pour mieux les vaincre avec un message moraliste.

Les défauts minimes de ton film tels que la direction d'acteur catastrophique ou la catégorisation auraient pu être pardonnés. Après tout, tu as eu la tentation louable de faire du cinéma d'action populaire en France. Mais impossible de faire l'impasse sur ta légèreté si dangereuse pour des sujets anxiogènes. Gangsterdam est une comédie dangereuse pouvant créer de sévères dommages, prends conscience de cela. »

Le 3 avril 2017 sur le site mesopinions.com, Pauline Hamon a lancé symboliquement une pétition pour faire interdire le film :

« À l'attention : du Centre National du Cinéma et de l'image animée Je lance cette pétition pour l’interdiction du film Gangsterdam. En effet, ce film est destiné à un large public mais la "blague" sur le "viol cool" me dérange. Pour les victimes de viol, il n’y a rien de drôle.  C’est quand même inquiétant qu'un film destiné aux enfants et aux adolescents fasse la promotion de la culture du viol omniprésente dans notre société. Cette réplique a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. J’invite donc toutes les personnes scandalisées à signer et partager cette pétition jusqu’à l’interdiction de la projection de ce film. »

La pétition, qui a reçu 5 200 signatures en cinq jours, s'inscrit à la suite de celle lancée par le collectif Péremptoire en décembre 2015 pour interdire le film Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?

Commenter cet article

Archives

Articles récents