Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Promouvoir attaque le nouveau « visa imaginaire » délivré au film Sausage Party

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 17 Mars 2017, 12:31pm

Catégories : #censure, #cinéma, #interdiction, #sausage party, #promouvoir, #azoulay

Après l'annulation de l'ordonnance du président du tribunal administratif de Paris du 14 décembre 2016 par le Conseil d'Etat le 8 mars suite à l'audience du 27 février 2017, la ministre de la Culture aurait demandé au centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) de délivrer dans l'urgence un nouveau visa d'exploitation au film Sausage Party (2016, Conrad Vernon et Greg Tiernan) le 3 mars dernier, pour éviter l'annulation du visa initial dans les prochaines semaines lorsque les juges se prononceront sur le fond du dossier.

Sauf que, selon Maître André Bonnet, « il n'est pas du tout certain que le visa du 3 mars 2017 existe réellement », le ministre ayant produit dans son mémoire en défense une décision « ni datée, ni signée » laquelle, en outre, n'a pu être produite à ce jour ni par le ministère, ni par le distributeur du film en France. Toutefois, en attendant qu'il puisse être présenté en justice, le visa du 3 mars 2017 fait néanmoins l'objet d'un recours devant la cour administrative d'appel de Paris, les dispositions du décret du 8 février 2017 modifiant l'article R.211-12 du Code du cinéma lui donnant compétence exclusive pour le contentieux des visas cinématographiques depuis le 1er mars dernier.

Pour bien comprendre cette affaire, de pur droit, rappelons que le Conseil d'Etat a annulé le 8 mars l'ordonnance du 14 décembre 2016 qui déboutait l'association Promouvoir de sa demande de suspension du visa interdisant Sausage Party aux moins de 12 ans sans avertissement et ce, parce que la Commission de classification a attribué un visa d'exploitation au film le 29 septembre 2016 sans avoir assisté à la projection de la version française ou, à tout le moins, à celle de la version originale accompagnée du découpage dialogué de la version doublée en français. Et pour cause, puisque la version française n'était disponible que le 7 octobre 2016... C'est donc désormais le nouveau visa, délivré (ou non) par la ministre de la Culture le 3 mars 2017, que Maître Bonnet montre du doigt en affirmant haut et fort qu'il n'existe pas, mais qu'il conteste cependant par précaution devant le juge, au cas où...

Vous suivez toujours ?

Ainsi, Promouvoir demande (encore et) toujours au juge qu'il lui plaise d'annuler le visa Sausage Party en tant qu'il ne comporte pas une restriction de projection aux spectateurs de 16 ans ou, à défaut, parce que l'interdiction aux mineurs de 12 ans ne comporte pas un avertissement que l'association juge indispensable eu égard au contenu du long métrage d'animation destiné aux adultes.

Réponse dans quelques semaines.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents