Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


Jean-Luc Mélenchon s'exprime sur Promouvoir et la violence au cinéma

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 13 Avril 2017, 06:30am

Catégories : #censure, #cinéma, #interdiction, #promouvoir, #violence, #mélenchon

Le 12 avril 2017, le site sofilm.fr a reproduit un entretien avec Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle de 2017, initialement publié dans la revue en avril 2016. Le candidat y livre son point de vue sur le cinéma et, notamment, sur la classification des œuvres cinématographiques et l'association Promouvoir.

Sur ecranlarge.com, Jacques-Henry Poucave observe « lorsque Jean-Luc Mélenchon est interrogé sur l’action de Promouvoir, association catholique intégriste fondée par des militants d’extrême droite et spécialisée dans la censure d’œuvres cinématographiques, l’homme politique utilise un biais étonnant […] l’homme politique ignore (volontairement ?) la problématique de la censure, mais aussi celle des contraintes économiques liées à la classification d’un film. Ce faisant il prend le risque de valider la démarche de Promouvoir à l'égard de Baise-moi car en choisissant de ne traiter la question que sous l'angle de la subversion, qui devrait ou non légitimer la censure d'une oeuvre, le tribun évacue incroyablement vite la question de la liberté d'expression. »

Voici les extraits en question :

Vous avez [...] déclaré ne plus supporter la violence, même quand il s'agit de la montrer pour la dénoncer… Pourquoi ?

Le sexe et la violence, autrefois c'était subversif. Maintenant, c'est y échapper qui est subversif. Au Front de gauche, on a beaucoup parlé du financement de la création, du modèle spécifique du cinéma français… Mais on est passé à côté du débat sur les contenus. Ce qui ne veut pas seulement dire la critique du contenu bourgeois réactionnaire d'un film : ce n’est pas le sujet. Le sujet, c'est : « Quelles valeurs humaines on met en avant ? » Notre devoir n'est pas d'esthétiser pour la millième fois de la cruauté, de la brutalité, sous prétexte de les dénoncer. Nous avons besoin d'apprendre à être doux, à être tendres. Nous ne savons plus l'être.

Vous avez suivi les actions en justice de l'association d'extrême droite Promouvoir, qui a obtenu le retrait de visas d'exploitation de certains films (Antichrist, La Vie d'Adèle…) depuis quelques mois ?

Je m'en fous… Une fois, on m'a demandé de signer la pétition pour que Baise-moi puisse changer de catégorie, j'ai pas signé. J'en avais assez qu'on vienne me tirer par la manche en me disant : « C'est parce que c'est subversif que la censure… » Ce sont des histoires, ça n'avait rien de subversif. Je me fichais complètement de savoir dans quelle catégorie c'était classé. Je ne l'ai même pas vu, je me suis juste fait raconter ce qui se passait. Cela ne m'intéressait pas. Il ne faut pas se réjouir de manger de la chair crue avec les ongles parce que Marx nous enseigne que ce n'est pas la même faim apaisée qu'en mangeant de la viande cuite avec des couverts…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents