Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


La Première tentation du Christ : une comédie sur Netflix qui présente Jésus comme un homosexuel passe mal au Brésil

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 22 Décembre 2019, 18:21pm

Catégories : #La première tentation du Christ, #Jésus, #gay, #homosexualité, #Brésil, #Netflix

   Mis à jour le 10 janvier 2020.

 

Proposée par Netflix au Brésil depuis le 3 décembre 2019, La Première tentation du Christ (A primeira tentação de Cristo), un film de 46 minutes réalisé par le collectif d'humoristes Porta dos Fundos, a déclenché un tollé chez les évangéliques et certains catholiques qui appellent au boycott de la célèbre plateforme américaine de vidéos à la demande et un retrait immédiat de la parodie de son catalogue. Une comédie dans laquelle Jésus est présenté comme un homosexuel.

 

Très populaire au Brésil avec plus de 16 millions d’abonnés sur sa chaîne sur Youtube, le collectif Porta dos Fundos n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il proposait déjà une comédie décapante pour Noël 2018 en présentant Jésus comme un ivrogne...

 

Particulièrement choqué, le député Eduardo Bolsonaro, le fils du président brésilien, a apporté son soutien total aux contestataires et signé la pétition mise en ligne sur Internet par Alex Brindejoncy. Une pétition qui, dimanche 22 décembre, avait déjà recueilli plus de 2 300 000 signatures.

 

Pour sa part, l’évêque du Pernambouc, Henrique Soares da Costa, a déclaré avoir annulé son abonnement et affirmé que la plateforme était « possédée par une force démoniaque », en qualifiant même le film controversé de « blasphème vulgaire et irrespectueux ».

 

Le 8 janvier 2020, un tribunal de Rio de Janero a ordonné à Netflix le retrait du film de son catalogue après la requête déposée par un organisme catholique brésilien l’ayant convaincu que The First Temptation of Christ portait préjudice à « l’honneur de millions de catholiques ». Dans sa décision, le juge Abicair affirme que le retrait du film n’est « pas seulement bénéfique pour la communauté chrétienne, mais aussi pour toute la société brésilienne, majoritairement chrétienne ».

 

Pourtant, la Cour suprême brésilienne a annulé le jugement dès le lendemain, José Antonio Dias Toffoli, son président, estimant que cette fiction controversée « ne faisait pas fi de la nécessité du respect de la foi chrétienne (ni des autres croyances religieuses ou de l’absence de celles-ci) », ajoutant « qu’on ne peut pas supposer qu’une satire humoristique ait la capacité d’affaiblir les valeurs de la foi chrétienne, dont l’existence remonte à plus de 2000 ans, et qui est intériorisée dans la croyance de la majorité des citoyens brésiliens ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents