Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CENSURE & CINEMA

CENSURE & CINEMA

Collection Darkness, censure et cinéma


16 films proposés par Sky Cinema font désormais l'objet d'un avertissement

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 2 Juillet 2020, 10:36am

Catégories : #censure, #interdiction, #sky cinema

Le service de télévision par câble et satellite Sky Cinema a choisi d’ajouter un avertissement à 16 films de son catalogue parce qu’ils contiennent « des représentations culturelles dépassées qui peuvent aujourd'hui offenser » :


Breakfast at Tiffany's (1961). Monsieur Yunioshi, le seul personnage « non blanc » du film, est joué par Mickey Rooney. Se faisant passer pour un Japonais, il porte de fausses dents et parle avec un accent japonais caricatural.


The Jungle Book (remake live-action de 1967 et 2016). King Louie, le personnage de l'orang-outang qui ne figure pas dans le roman de Kipling, suggère « une inégalité entre les Afro-Américains et les Caucasiens ».


Aladdin (1992). Histoire constellée de stéréotypes orientalistes, interprétée par des acteurs blancs.


The Goonies (1985). Data s’exprime avec un fort accent asiatique.


Dumbo (1941). Le film contient des stéréotypes racistes sur les Afro-Américains représentés sous la forme de corbeaux noirs. Leur chef, Jim Crow, renvoie directement aux lois racistes ségrégationnistes. En outre, il est doublé par un acteur blanc.


Aliens (1986). Le film est jugé raciste en raison des relations ethniques compliquées entre les différents personnages, y compris l’androïde.

 

Trading Places (1983). Le film contient de nombreuses séquences controversées sur les Noirs et les femmes.


Flash Gordon (1980). Ming, interprété par Max von Sydow, est une caricature xénophobe du « péril jaune ».


Gone with the Wind (1939). Le film donne une image idéalisée et erronée de l'esclavage.


Lawrence of Arabia (1962). Le film contient des stéréotypes raciaux et laisse entendre que les Arabes avaient besoin des occidentaux pour les guider.


Tropic Thunder (2008). Robert Downey Jr apparaît grimé en Noir et dévalorise les Afro-américains.


The Jazz Singer (1927). Même s’il se justifie dans le film, le blackface de l’acteur Al Jolson est inapproprié.


The Littlest Rebel (1935). Grimée en femme Noire, Shirley Temple glorifie les idéaux confédérés et laisse penser que les esclaves sont malheureux d'être libres.


The Lone Ranger (2013). On reproche à Johnny Depp, un acteur blanc, d’avoir interprété le rôle d’un Amérindien.


Balls of Fury (2007). Le film caricature les personnages asiatiques, multiplie les blagues racistes et se moque même des aveugles.


The Last Samouraï (2003). Tom Cruise, engagé pour entraîner l'armée japonaise à combattre une rébellion des samouraïs, fait valoir une supériorité américaine problématique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents