Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


En interdisant l’exploitation en salles de Saheb Al Maqam, la Chambre égyptienne de l’industrie du cinéma s'oppose aux plateformes de streaming

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 4 Janvier 2021, 19:13pm

Catégories : #censure, #interdiction, #Egypte, #Saheb Al Maqam, #plateforme

On vient de découvrir l’ampleur de la guerre menée par la Chambre égyptienne de l'industrie du cinéma contre les plateformes de streaming. Dans un communiqué du 21 décembre 2020, Hisham Abdel Khaleq, producteur et vice-président, explique que la Chambre égyptienne de l’industrie du cinéma interdira dorénavant l’exploitation en salles de tout film déjà diffusé par un service de vidéos à la demande.

Une réponse cinglante à la déclaration de l'actrice égyptienne Yousra qui, le 20 décembre dernier dans la presse, affirmait que la présentation de films en avant-première sur des plateformes de streaming n’empêchait pas ensuite leur exploitation en salles. Une prise de position consécutive à la décision de la Chambre d’empêcher l’exploitation de Saheb Al Maqam (Mohamed Gamal El-Adl, 2020) [un film dans lequel elle joue] au cinéma après sa diffusion sur la plateforme saoudienne shahid.net au mois de juillet 2020.

Une interdiction commerciale vécue par le producteur Mohamed al-Sobky comme un véritable acte de censure : « Le fait d’interdire l’exploitation d’un film au cinéma risque de l’écarter de nombreuses compétitions internationales [telle la cérémonie des Oscars, ndlr] qui imposent une projection publique en salles. […] La Chambre n'a pas pris en compte les circonstances exceptionnelles dans lesquelles nous travaillons depuis le début de la pandémie. La fermeture sanitaire des salles de cinéma nous a conduits à proposer notre film à une plateforme avant de pouvoir l’exploiter plus tard dans le circuit habituel. »

Interrogé sur l’affaire, l’avocat Ashraf Abdel Wahab rappelle que la Chambre égyptienne de l’industrie du cinéma n’a pas le pouvoir d’interdire l’exploitation d’un film en salles, cette prérogative relevant de la seule compétence du ministère de la Culture, lequel a autorisé la sortie donc l’exploitation de Saheb Al Maqam au cinéma.

Il dénonce les pressions exercées sur les exploitants, lesquels sont affiliés et dépendent donc de la Chambre égyptienne de l’industrie du cinéma. Un grief plutôt surprenant quand on sait que les salles de cinéma en Égypte appartiennent majoritairement aux distributeurs qui eux-mêmes ont dénoncé les accords passées sans leur intermédiaire entre certains producteurs et les plateformes de streaming.

Bref personne n’est content.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents