Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

DARKNESS, CENSURE ET CINEMA

Le blog officiel de la nouvelle collection


La série sénégalaise Infidèles interdite de diffusion à la télévision pour incitation à la débauche

Publié par darkness-fanzine.over-blog.com sur 11 Août 2021, 14:18pm

Catégories : #censure, #interdiction, #Sénégal, #Infidèles, #CNRA

On apprend que le 29 juillet 2021, à la demande d’un collectif de plaignants, le Conseil national de régularisation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal – un peu l’équivalent du conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) français – a interdit de diffusion la troisième saison de la série populaire Infidèles qui retrace les histoires d’adultère et de coucheries de plusieurs personnages dakarois dont la sexualité occupe une place centrale, pour « incitation à la débauche ou un encouragement à s’adonner à une activité sexuelle, à la pornographie et à la prostitution, portant atteinte à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses ».

Dans son communiqué, le CNRA précise en outre que le fait de ne pas se conformer à sa décision expose les réfractaires aux sanctions prévues par la loi n° 2006-04 du 4 janvier 2006 portant création du CNRA et par la loi n° 2017-27 du 13 juillet 2017 instituant le Code de la presse.

Samba Mballo, artiste-comédien, metteur en scène et animateur de communauté s’interroge :

« La décision du CNRA est d’abord une violation de l’article 10 de la Constitution qui consacre la liberté d’expression au Sénégal. Il ne s’appuie sur aucune logique, ni fondement. Le premier point qui prouve déjà qu’il y a un lobby mal intentionné qui veut freiner nos productions audiovisuelles, c’est d’abord que le CNRA nous informe qu’il y a 48 plaignants en plus d’autres Sénégalais sans nous dire qui sont ces personnes et sur quel support ils ont visionné la série, car pour information, l’épisode à polémique n’a été diffusé que sur la plateforme payante Wido. Ensuite, le communiqué ne nous dit pas si le producteur a été convoqué. On apprend juste une suspension, donc une décision favorable à une partie sans entendre la deuxième. Cette décision manque de partialité. Le CNRA doit nous dire pourquoi un épisode de la saison 2 non diffusé à la télé entraîne la suspension de la saison 3, d’autant plus que c’est l’autorité de régulation qui nous informe que le teaser de la saison 3 est diffusé sur Internet. […] La vraie raison de la suspension de la saison 3, c’est que le CNRA, en réalité, n’a pas les compétences pour suspendre la saison 2 qui est en cours sur Sunu yeuf de Canal+, sur YouTube et la plateforme Wido d’Orange. Du coup, pour faire plaisir au lobby religieux, ils suspendent une saison qui n’est pas encore là pour leurrer les Sénégalais. Car, le producteur lui-même avait déjà décidé de ne pas la diffuser à la télé, pour des questions contractuelles. »

Une affaire qui n’est pas sans rappeler la polémique que la série a déjà provoqué au mois d’août 2020. On se souvient en effet que sous la pression d’associations religieuses, Babacar Diagne, le président du CNRA, avait déjà averti les producteurs de la série produite par la société Evenprod et initialement diffusée sur la chaîne Sen TV tous les mercredis et samedis à 22 heures.

A l’époque, un collectif d’une cinquantaine d’organisations religieuses avaient porté plainte devant le CNRA, lequel avait estimé que certaines scènes « obscènes » étaient susceptibles de porter atteinte « à la dignité de la personne humaine » et « notamment de la femme ». Le 12 août 2020, Sen TV est sommée « de ne plus diffuser des propos, comportements et images jugés indécents », ni de « séquences et propos susceptibles de nuire à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses », le CNRA demandant à la chaîne de ne pas diffuser Infidèles avant 22h30 en apposant la mention « interdit aux moins de 16 ans ». Une décision jugée insuffisante par l’ONG islamique Jamra, laquelle a déjà agi pour les mêmes raisons contre la série Maîtresse d’un homme marié en 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents